Gammes de fréquences aéronautique

Nous allons voir dans ce qui suit les différentes gammes de fréquence radio, en particulier celles utilisées en aéronautique, en citant au fur et à mesure leurs avantages, inconvénients et l’utilisation y afférente :

Ondes kilométriques (30 kHz – 300 kHz) :

Autrement dit, Bande LF – Basses Fréquences (Low Frequencies).

Elle est caractérisée par la bonne propagation de l’onde difractée (onde de sol), et est presque indépendante de la nature du sol et des obstacles. Alors qu’a grandes distances, il s’ajoute l’onde indirecte (onde de ciel).

En revanche, l’absorption peut être importante durant le jour, et les parasites atmosphériques et les bruits industriels, de niveau élevés, nécessitent l’utilisation d’émetteurs très puissants.

Ces ondes étaient autrefois très utilisées pour la télégraphie intercontinentale. Elles sont actuellement utilisées pour des signaux horaires, ou des systèmes de radionavigation (à cause de leur stabilité), et pour la radiodiffusion. Elles sont aussi utilisées pour des liaisons avec les sous-marins (quelques mètres sous la surface de l’eau).

Ondes hectométriques (300 kHz – 3 MHz) :

Autrement dit,  Bande MF – Moyennes Fréquences (Medium Frequencies).

La portée de l’onde difractée (onde de sol) diminue, beaucoup plus vite sur terre que sur mer. Elle n’est prépondérante que l’été vers midi et pour des distances pas trop grandes. Dans tous les autres cas, l’onde indirecte (onde de ciel) devient prépondérante, mais elle n’est pas très stable. Elle donne cependant un champ relativement important la nuit.

En revanche, les parasites atmosphériques, auxquels s’ajoutent les bruits industriels dans les villes, restent gênants.

Ces ondes sont utilisées pour les systèmes de radionavigation. La partie haute de cette gamme s’utilise surtout avec les bateaux, car la propagation est bonne sur mer, et elle ne nécessite pas de grandes antennes. La partie basse est utilisée en radiodiffusion sonore.

Ondes décamétriques (3 MHz – 30 MHz) :

Autrement dit,  Bande HF – Hautes Fréquences (High Frequencies).

Elles correspondent aux « ondes courtes » utilisées pour les transmissions à grande distance, par réflexion sur l’ionosphère (onde de ciel).

Les parasites atmosphériques sont assez faibles, tandis qu’elles présente du « Fading » qui est dû aux irrégularités de l’ionosphère et des brouillages mutuels (une puissance très faible émise presque aux antipodes peut constituer un brouilleur important).

Ces ondes sont utilisées pour les transmissions à grande distance, par réflexion sur l’ionosphère.

Ondes métriques (30 Mhz – 300 MHz) :

Autrement dit,  Bande VHF – Très Hautes Fréquences (Very High Frequencies).

Elles se limitent à une propagation en visibilité (onde d’espace directe), ou en diffraction autour de la terre ou autour de divers obstacles.

Les parasites atmosphériques sont pratiquement inexistants et certains parasites industriels peuvent être gênants.

Cette gamme est utilisée principalement pour des émissions de télévision, des liaisons avec les mobiles, et des liaisons point à point.

Ondes décimétriques (300 MHz – 3 GHz) :

Autrement dit,  Bande UHF – Ultra Hautes Fréquences (Ultra High Frequencies).

Les phénomènes de diffraction deviennent de moins en moins importants. Elles sont utilisées en propagation en visibilité (onde d’espace directe), ou en diffusion troposphérique au delà de l’horizon.

Les parasites atmosphériques ou industriels sont pratiquement absents. La sensibilité des récepteurs n’est limité que par leur bruit propre (bruit thermique).

En visibilité directe, elles sont utilisées par la télévision, les faisceaux hertziens, les radars et la radionavigation.

Ondes centimétriques (3 GHz – 30 GHz) :

Autrement dit,  Bande SHF – Super Hautes Fréquences (Super High Frequencies).

Cette gamme est presque exclusivement utilisée en visibilité directe (onde d’espace directe).

Elles sont utilisées par les faisceaux hertziens, les radars et les liaisons satellite.

Ondes millimétriques ( > 30 GHz) :

Autrement dit,  Bande EHF – Extrêmement Hautes Fréquences (Extremely High Frequencies).

Elles sont utilisées uniquement en visibilité directe (onde d’espace directe), et sont limitées par l’absorption atmosphérique de la vapeur d’eau et de la pluie.

Ces ondes sont surtout utilisées pour des recherches expérimentales (radars et radioastronomie).


Le tableau suivant récapitule les différentes gammes de fréquences aéronautique, et leurs caractéristiques :

Tableau récapitulatif des gammes de fréquences aéronautique
Tableau récapitulatif des gammes de fréquences aéronautique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *